FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE (FSP)
Tel : 97 98 35 65 / 97 98 01 79

Communiqué de presse
MARCHE DU 23 JANVIER 2018, UNE GRANDE VICTOIRE SUR L’AUTOCRATIE

 


La marche organisée ce jour 23 janvier 2018 par le Front pour le Sursaut Patriotique « contre la gouvernance autocratique, affameuse et de pillage du Bénin par le pouvoir de Talon », a été une grande victoire sur le pouvoir autocratique et pilleur de Patrice TALON. En effet, alors que les formalités d’usage étaient réalisées en bonne et due forme avec un itinéraire précis, le Préfet escroc du Littoral, Modeste TOBOULA s’est répandu la veille sur toutes les télévisions et radios pour modifier l’itinéraire suivant les "lignes rouges" que lui et son patron Talon ont définies à Cotonou depuis leur arrivée au pouvoir. Dans ses interventions provocatrices, il interdisait à quelque manifestant que ce soit de passer ce jour sur le pont qui donne sur le marché DANTOKPA. Ce faisant, il voulait continuer dans la voie de la violation de la Constitution et du piétinement des conquêtes démocratiques du peuple béninois, notamment la liberté de manifestation.

C’était sans compter avec la détermination de notre peuple et surtout de sa jeunesse qui était prête à défendre coûte que coûte les libertés démocratiques chèrement acquises. Révoltés et déterminés, les manifestants (plus de 15.000) ont brisé toutes les barrières policières mises en place par le Préfet escroc et la marche s’est déroulée suivant l’itinéraire choisi et indiqué au départ par les organisateurs du FSP.
La réussite éclatante de la marche de ce jour est une défaite cinglante du pouvoir de la rupture et de son chef. Après l’échec de l’interdiction de la grève grâce à la mobilisation des travailleurs et le soutien du peuple tout entier, cette cuisante défaite du pouvoir de la rupture montre que la fin du pouvoir autocratique est proche.
Le Front pour le Sursaut Patriotique félicite le peuple béninois et sa jeunesse pour la bravoure dont ils ont fait preuve.
Le FSP félicite les forces de l’ordre pour n’avoir pas fait le jeu dangereux du Préfet escroc en se rappelant de l’article 19 de notre Constitution : « Tout citoyen, tout agent de l’Etat est délié du devoir d’obéissance lorsque l’ordre reçu constitue une atteindre grave et manifeste au respect des droits de l’homme et des libertés publiques ».
Aujourd’hui, les grèves se poursuivent au niveau des travailleurs. Dans beaucoup de régions, des nouvelles nous parviennent sur les provocations du pouvoir et de ses nervis contre les grévistes. La hargne du pouvoir se déchaine même contre les journalistes de chaines étrangères couvrant les événements au Bénin. Ainsi Emmanuelle Sodji et son assistant Wilfried Codo, tous deux journalistes à TV5 ont été séquestrés ce matin au collège Océan à Cotonou alors qu’ils tournaient un sujet sur l’effectivité de la grève déclenchée contre le gouvernement par les Confédérations syndicales. On leur reprochait de filmer des salles de classe vides du fait de la grève.
Le FSP appelle les travailleurs à poursuivre leurs combats, à isoler les provocateurs et met en garde le pouvoir des déconvenues qu’engendreront à l’avenir de nouvelles provocations.
Enfin, le FSP appelle le peuple béninois à poursuivre ses combats qui nous conduiront droit vers la réunion des Etats Généraux en vue d’une nouvelle gouvernance et d’un gouvernement patriotique et de probité.
Cotonou, le 23 janvier 2018.
Le Porte- Parole du FSP
Jean Kokou ZOUNON

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

mars 2019
lmmjvsd
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031