FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE (FSP)
Cél : 97983565 / 97980179

CONFERENCE PUBLIQUE
A PROPOS DU RAVIP AVEC SAFRAN
Cotonou, CPA, le 26 octobre 2017

Introduction liminaire
Par Jean Kokou ZOUNON, Porte-parole du FSP

LE RAVIP AVEC SAFRAN : UNE ARNAQUE (OPERATION DE FRAUDE) TECHNIQUE, POLITIQUE, ELECTORALE ET FINANCIERE CONTRE LE PEUPLE BENINOIS.

 

Introduction
Le gouvernement de Patrice Talon projette organiser à partir du 1er novembre 2017 un Recensement initial administratif à vocation d’identification de la population (RAVIP) en vue de la mise en œuvre de la loi n° 2017-08 du 19 juin 2017 portant identification des personnes physiques en République du Bénin.
Le peuple qui a connu ces quinze dernières années une cascade de recensements administratifs (Ravec, Rena) et statistiques (RGPH3 et 4) se pose tout naturellement des questions sur les finalités et donc l’utilité et les véritables objectifs du gouvernement Talon.
Ces questions sur l’opération du RAVIP sont d’autant plus légitimes que l’opérateur technologique dit "assistant technique" SAFRAN est connu comme ne garantissant pas la transparence, ni la compétence en matière de recensement et/ou de travaux du genre en Afrique.
En réponse à ces questions légitimes, les autorités au pouvoir se sont lancées dans des explications et déclarations contradictoires pour finalement, comme à bout d’arguments, en venir aux menaces vertes et brutales contre tout citoyen qui oserait critiquer l’opération.
Alors, tout le monde peut sentir qu’il y a certainement anguille sous roche et que les mérites vantés des produits de cette opération ne seraient que de la fumée pour couvrir une vaste arnaque à laquelle le pouvoir de Talon nous a habitués depuis son arrivée.
Au FSP, nous disons que le RAVIP avec SAFRAN est une vaste arnaque technique, politique, électorale et financière contre le peuple béninois.

Lire la suite...

LE RAVIP : LES LIMITES D’UNE MASCARADE

(Une contribution d'Olivier FADO DOSSOU, analyste politique)


Consacré par la loi N°2017-08 du 19 Juin 2017, le RAVIP est le Recensement Initial Administratif à Vocation d’Identification de la Population béninoise. C’est une opération qui vise à octroyer à chaque citoyen, un Numéro Personnel d’Identification (NPI). Ce NPI est un numéro individuel, incessible et permanent (et vital, de la naissance jusqu’au décès !) qui doit être, dès octroi, utilisé essentiellement à titre personnel dans la réalisation de tout type d’actes à savoir : les actes civils, administratifs, sociaux ainsi que dans les transactions économiques et financières. Le RAVIP va démarrer le 1 er novembre 2017, il est prévu pour durer 6 mois. Probablement qu’il durera plus de 6 mois ! Le contexte, l’opportunité et les conditions de réalisation en font déjà une véritable mascarade.

Lire la suite...

MOTION DE PROTESTATION DES CENTRALES ET CONFEDERATIONS SYNDICALES DU BENIN A L’OCCASION DE LA MARCHE PACIFIQUE DU
VENDREDI 20 OCTOBRE 2017

Les travailleuses et travailleurs du Bénin, réunis au sein des Centrales et Confédérations syndicales et unis par le pacte de solidarité syndicale pour le bien-être de leurs membres et du peuple, à travers la présente marche gigantesque, déplorent la situation économique et sociale de notre pays et marquent leur profond désaccord avec le Gouvernement et son Chef, le Président Patrice Talon sur la gestion des problèmes du monde du travail.
- Considérant les effets néfastes de la gouvernance politique, économique et sociale sur la vie des travailleurs et du peuple ;
- Considérant les atteintes graves aux libertés fondamentales notamment associatives et syndicales en violation des Conventions 87 et 98 de l’OIT, de la Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples, du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 et de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990 ;

Lire la suite...

COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LA PERTURBATION DES EMISSIONS DE SOLEIL FM

Depuis quelques jours, la fréquence de la radio privée Soleil FM fait l’objet de piratage dans plusieurs localités de notre pays, notamment à Cotonou et ses environs. Une radio pirate non encore identifiée serait à la base de cette perturbation à des heures précises et sur des émissions de grande écoute. «C’est un émetteur plus puissant que le nôtre qui s’empare de notre fréquence à des heures précises et qui diffuse de la musique. Nous avons cherché à comprendre mais jusqu’à présent, on n’a pas d’informations suffisantes sur l’origine de ce piratage», explique le Directeur Général de la radio Soleil FM, Donklam Abalo.

Lire la suite...

 DECLARATION

AU MEETING DE PROTESTATION CONTRE LA GOUVERNANCE DU PRESIDENT TALON

Le premier constat qui s’observe au niveau des ménages au Bénin, c’est que le peuple a faim. Peu de Béninois arrivent à s’assurer deux repas par jour. Le Chef de l’Etat, dans une intervention après neuf mois au pouvoir, promettait la fin du calvaire pour dans un an. Mais, c’est après cette promesse que l’on a assisté à la casse des boutiques, ateliers, etc. des petits commerçants et artisans des rues, à la liquidation et aux licenciements de milliers de salariés. C’est après cette promesse que des lois scélérates (dites d’assouplissement du marché de l’emploi) consacrent des contrats à durée déterminée (CDD) sans limite et à vie pour les salariés, le plafonnement des indemnisations à neuf mois de salaires pour les licenciements abusifs. Des mesures scélérates et impopulaires contre la jeunesse studieuse excluant ainsi les enfants des parents pauvres de leur accès à l’instruction. Aucune couche sociale n’est épargnée par la politique de ruse et de rage de Talon. Pas non plus les hommes en armes (armée, police, gendarmerie, eaux et forêts) qui font face à la répression aveugle et à la misère qu’impose Talon. Bref, une aggravation de la misère et un horizon assombri pour les travailleurs et le peuple.

Lire la suite...

 MOTION CONJOINTE DE GREVE N°001/17

A
-Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la Législation;
-Madame le Ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Sociales ;
-Monsieur le Ministre de l’Economie et de Finances.
COTONOU.-

Les Bureaux Directeurs et Exécutifs du SYNTRAJAB, du SYNTRA-JUSTICE, du SYNAGOJUB, de l’UNOGEC, du SYNAPE-JUSTICE et de l’UNP-JUSTICE,
Vu la convention n°087 de l’Organisation Internationale du Travail sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical adoptée le 09 juillet 1948, ratifiée par le Bénin et entrée en vigueur le 04 juillet 1950;
Vu la Constitution de la République du Bénin du 11 décembre 1990, notamment en son titre VI ;
Vu la loi n°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin ;
Vu la loi n°2016-15 modifiant et complétant la loi n°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin ;
Vu la loi n°2007-01 du 29 mai 2007 portant statut des corps des greffiers et officiers de justice en République du Bénin ;
Vu la loi n°2015-18 du 21 septembre 2017 portant statut général de la Fonction Publique ;
Vu la loi n°2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève en République du Bénin ;
Vu le décret n°2004-716 du 30 décembre 2004 portant statut particulier des corps des personnels des services judiciaires du Bénin ;

Lire la suite...

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

juillet 2022
lmmjvsd
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031