FESYNTRA-FINANCES
FEDERATION DES SYNDICATS DES TRAVAILLEURS DU MINISTERE EN CHARGE DES FINANCES
Motion de soutien à L’Association des Médecins en Spécialités au Bénin.


La santé, un état de bien être physique, mental, psychique et social ainsi défini par l’OMS, est le bien le plus précieux pour l’Homme et la garantie de sa jouissance, doit faire la préoccupation constante de tout gouvernement.
Depuis le 09 janvier 2017, les médecins en spécialités au Bénin sont en grève au CNHU-HKM de Cotonou. Les revendications, objet de ce mouvement de protestation à l’analyse, portent sur la défense par l’Association, « de la création des conditions propres à assurer à tous, des services médicaux et une aide médicale en cas de maladie » consacrée dans le Pacte International relatif aux droits économiques, sociaux et culturels adopté le 06 décembre 1966.

Ainsi dans leur motion de grève adressée au Président de la République, au Président de l’Assemblée Nationale et à toutes les autorités compétentes impliquées dans leur formation, ils exigent entre autres l’abrogation de l’arrêté rectoral N° 048-2015/UAC/SG/AC/VR-AARU/SS du 15 Juillet 2015 portant les frais de spécialisation à 751 200 FCFA pour les nationaux et 851 200 FCFA pour les non-nationaux (soit une augmentation de 500 000 FCFCA ; la définition d’un statut clair ; l’établissement de la carte sanitaire des besoins en médecins spécialistes ; l’amélioration du plateau technique des CHU du Bénin pour répondre aux besoins de formation et pour le bien être de la population ; la subvention de l’Etat à la formation des médecins en spécialités et à la recherche ; la revue à la baisse les coûts des prestations de soins au CNHU-HKM en vue de faciliter l’accès aux soins de qualité à toute la population.
Médecins en Spécialités, la FESYNTRA-FINANCES soutient vos revendications dont la grande partie montre votre patriotisme et votre générosité à garantir pour tous les béninois et plus particulièrement aux couches sociales les plus pauvres, des soins de qualité à moindre coût. Vous refusez d’être des esclaves modernes vu le rythme de travail et les conditions de vie auxquelles on vous soumet, et vous avez raison. Vous refusez d’être ces ouvriers déjà libérés qui travaillent bénévolement pour le patron qui, vous demande de payer une somme importante avant de faire votre spécialisation. Cela est inadmissible dans un pays où 41% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté monétaire. Il n’existe plus le statut des internes des hôpitaux et vous avez raison d’exiger la définition d’un statut clair. Par conséquent :
La FESYNTRA-FINANCES invite le Président de la République a prêté une oreille attentive aux Médecins en Spécialités en se rappelant de sa belle vision sur les soins de santé au Bénin lors du débat radiotélévisé entre lui et son rival Lionel ZINSOU pendant la campagne présidentielle de mars 2016 où il déclarait : « …la qualité des soins ; dans nos villages c’est un dénuement total. Le plateau technique est absent totalement. Dans les grands centres de santé ou en ville, le plateau technique est obsolète, sinon vieillissant et n’est plus opérationnel. Le privé existe mais il faut être nanti. Il faut s’appeler Talon ou Zinsou pour avoir accès aux soins privés. … » Voir dans MOI Président, mars 2016 page 47 et 48.
La FESYNTRA-FINANCES invite la direction du CNHU-HKM , les autorités décanales , les autorités rectorales, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la formation professionnelle et le ministère de la Santé à engager des négociations avec l’Association des Médecins en Spécialités dans le but d’améliorer leurs conditions déprimantes de formation pour le bonheur des malades, afin de ne pas porter sur leur conscience la responsabilité des pertes en vie humaine qu’engendre ce mouvement des Médecins en Spécialités.

Cotonou, le 12 Janvier 2017
Pour la FESYNTRA- Finances
Laurent METONGNON

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

janvier 2019
lmmjvsd
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031