CONFEDERATION SYNDICALE DES TRAVAILLEURS DU BENIN (CSTB)

03 B.P. 932 Cotonou
Tél. : (00229) 67-08-61-14 (00229) 67-40-68-00
(00229) 64-58-00-86
Email :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / SiteWeb : WWW.CSTB.bj

Cotonou, le 24 novembre 2017

Motion de grève

A

Madame la Ministre du Travail et de la Fonction Publique

Avant l’arrivée du gouvernement auquel vous participez, les travailleurs se battaient pour une politique qui garantisse les libertés démocratiques complètes, pour des salaires à la hauteur
du coût de la vie, pour l’égalité de chance à tous les fils et filles du pays dans l’accès aux
marchés publics, à l’instruction, à l’emploi et aux services sociaux. Contre la corruption, le vol et le pillage des deniers publics au sommet de l’Etat, dans l’administration publique, ils exigeaient le droit d’élire et de révoquer les gestionnaires des sociétés et services publics.
- Considérant que les travailleurs de tous les secteurs, de toutes catégories sont, arrivés au constat que la politique du président Patrice TALON est caractérisée par l’obsession de s’accaparer des secteurs vitaux du pays : port, coton, énergie et électricité, santé, télécommunications…,

- Considérant que la conséquence de cette politique, c’est la ruine des activités des opérateurs économiques nationaux, la mévente dans les marchés, la perte des emplois, l’augmentation du taux de chômage, de l’inflation et les privatisations ou liquidations des secteurs stratégiques de l’économie du pays,
- Considérant que sous Patrice TALON, les libertés démocratiques sont mises dans les fers à travers la dissolution des organisations d’étudiant, le piratage ou l’acharnement contre les médias non conformistes, le marquage des rues par des lignes rouges, les interdictions des marches de protestation et le bâillonnement des libertés syndicales,
- Considérant que sous le gouvernement de Patrice TALON, les négociations gouvernement et confédérations syndicales ont été des rencontres de diversion et de duperie,
- Considérant que les revendications économiques des agents de la fonction publique, des sociétés parapubliques, demeurent sans solution,
- Considérant que la loi portant embauche et résiliation de contrat aggrave la précarité de l’emploi,
- Considérant que les travailleurs en sont arrivés à la conclusion que nous ne pouvons plus continuer de produire pour les poches de Patrice TALON et compagnies,
- Considérant que face à cela, le pouvoir a recouru à la répression des responsables syndicaux comme c’est le cas de Patrice TREKPO, Secrétaire Général du syndicat des agents des eaux et forêts, de AKIYE, le Secrétaire général du SYNAPOLICE,
- Considérant que le gouvernement du président Patrice TALON s’est lancé dans des attaques contre toutes les personnes qui prennent le devant des luttes contre cette
politique scabreuse, anti travailleur et attentatoire aux libertés démocratiques, allant jusqu’au montage de faux dossier contre Laurent METONGNON et à la recherche de faux témoins à charge, au recrutement de magistrats à ordre pour le faire condamner,
- Considérant que par ces méthodes, le gouvernement de Patrice TALON veut faire
ramener le pays à l’époque sombre du pouvoir autocratique de KEREKOU et du PRPB pour faire taire tous les travailleurs, la jeunesse afin de s’accaparer paisiblement de tous les secteurs vitaux du pays, Le Comité Confédéral National de la CSTB , réuni en séance extraordinaire ce vendredi 24 novembre 2017,
- Proteste contre cette gouvernance scabreuse, anti travailleur et autocratique,
- Décide d’une grève d’avertissement de 48 heures à compter du mercredi 29 novembre 2017 à 00 Heure au Jeudi 30 novembre 2017 à 24 Heures pour exiger :
1- La libération immédiate des détenus politiques que sont METONGNON Laurent, ADEGOKE Moussa, YOUSSAO Saliou Aboudou et leurs coaccusés ; l’arrêt des poursuites politiques déguisées en poursuite disciplinaire contre TREKPO Patrice,
2- Le châtiment de tous les auteurs des crimes économiques et politiques,
3- La satisfaction des revendications catégorielles des agents de tous les secteurs de la fonction publique, parapublique, privé.
4- Le traitement correct du régime statutaire et la formation des agents de tous les secteurs de la fonction publique avec relèvement de la grille indiciaire salariale,
5- Le retour dans le patrimoine national de toutes les sociétés publiques, parapubliques et de l’immeuble et domaine du ministère des affaires étrangères,
6- l’arrêt du processus de privatisation des sociétés, services publics et parapublics,
7- La réintégration des agents licenciés des sociétés, services et entreprises privatisés ou liquidés,
8- Le recrutement massif des agents au profit des écoles et universités publiques, des services de santé publique,
9- La suppression des taxes qui étouffent les transporteurs, petits producteurs et revendeurs,
10- La suppression de toutes les mesures excluant les filles et fils du pays, des universités et écoles publiques,
11- La reconnaissance aux agents de la fonction publique le droit d’élire et de destituer les gestionnaires des services et administrations.
La CSTB rend responsable le gouvernement des déconvenues qui découleraient de la paralysie des différents secteurs de la vie du pays.
Pour le Comité Confédéral National,
Le Secrétaire Général Confédéral
Nagnini M. KASSA MAMPO

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

mai 2019
lmmjvsd
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031