LE COMITE NATIONAL DES REVENDEURS, VENDEURS ET ARTISANS DU BENIN POUR LA LIBERTE ET LE PAIN (CO.NA.RA.B)
Tél: Cotonou : 97 72 80 65; Porto-Novo : 66 68 70 62 ; Abomey : 96 57 67 11; Parakou : 66 98 31 14

LA SOGEMA ECRASE LES PAUVRES AU PROFIT DES PLUS RICHES !

Le plan du gouvernement du Président Patrice Talon est désormais clair. C’est celui d’écraser les pauvres vendeurs, revendeurs et artisans des villes du Bénin au profit des plus riches. Pour ce faire, le président Patrice TALON s’appuie sur la SOGEMA, son bras exécutant à Cotonou. En effet, à la suite du déguerpissement forcé de ces derniers, les dirigeants de la SOGEMA déclarent avoir des places disponibles pouvant accueillir un grand nombre sur le site de SYNAPOSTEL au PK3 à Akpakpa. Or, nous savons que depuis quelques années ce site dit de SYNAPOSTEL est en litige. Mieux, une décision de justice le rendant indisponible avait été déjà prise par nos tribunaux.
Mais aujourd’hui, c’est sur ce même site en litige que le Président TALON et son organe exécutant la SOGEMA installent les pauvres vendeurs, revendeurs et artisans qui ne comprennent forcément pas les conséquences fâcheuses d’occupation d’un domaine en litige. Pire encore, pour avoir accès à ces places, la SOGEMA pose des conditions que voici :
- 100.000F CFA à déposer dans un compte à la banque comme frais d’acquisition de la place ;
- 76.500F CFA représentant trois (03) mois de loyer, soit 25.500F le mois à verser directement à la trésorerie de la SOGEMA
Par ailleurs, la même SOGEMA propose d’autres places au marché Dantokpa dont les frais d’acquisition s’élèvent à deux millions trois cent mille francs CFA (2.300.000f CFA).
A la lumière de tout ce qui précède, on se demande combien de vendeurs, revendeurs et artisans, peuvent-ils être capables de remplir ces conditions afin de s’offrir ces places.
C’est clair ! L’opération de réinstallation entamée par le gouvernement et ses bras exécutants dans ces conditions ne profite pas les petits producteurs que sont les vendeurs, revendeurs et artisans de notre pays. Cela consiste plutôt à les écraser au profit des plus riches.
Le CO.NA.RA.B invite les vendeurs, revendeurs et artisans à la vigilance et leur demande de continuer le combat pour exiger du gouvernement leur réinstallation sur des sites non litigieux, de proximité, accessibles à leur clientèle et à moindre coût. Il invite de même tous les défenseurs des droits de l’homme et autres organisations démocratiques sans oublier les patriotes sincères à une solidarité dans la lutte aux côtés des victimes du déguerpissement en cours dans notre pays.
NON A LA VIOLENCE CONTRE LES VENDEURS, REVENDEURS ET ARTISANS DES VILLES !
EXIGEONS NOTRE REINSTALLATION POUR NOS ACTIVITES ET POUR NOTRE SURVIE !
Cotonou, le 27 Janvier 2017

POUR LE CO.NA.RAB
La Présidente,
Thérèse WAOUNWA

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

avril 2019
lmmjvsd
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930