COMMUNIQUE AU PEUPLE

Il y a un an, le 20 mars 2016, Patrice TALON, était élu par une grande majorité de Béninois.
En portant ce dernier au pouvoir, le peuple béninois voulait rompre avec les 10 années de gestion calamiteuse du pouvoir de YAYI BONI et tirer au clair tous les scandales et crimes qui ont défrayé la chronique durant ces années.
Un an après cette élection, le Bénin est plongé dans une situation de crise économique, sociale et politique très grave.
Considérant que cette crise économique et sociale, doublée des mesures brutales de déguerpissement des petits vendeurs et artisans des rues, de fermeture de sociétés d’Etat, de licenciement de fonctionnaires etc. a entrainé une détresse générale dans le pays ;

Considérant que depuis l’arrivée de Patrice TALON au pouvoir, les atteintes aux droits de l’homme se sont aggravées, (tracées de lignes rouges, interdiction d’organisations d’étudiants, fermeture de media non conformistes, interdiction de marches et sit-in) etc. ;
Considérant, que depuis son arrivée au pouvoir, Patrice TALON ne fait que se servir de l’Etat pour régler ses problèmes personnels (SODECO, Port Sec d’ALLADA, Achat d’un domaine de l’Etat qui n’est pas à vendre, PVI etc.) ;
Considérant que Patrice TALON lui-même a reconnu le 4 mars 2017 que le peuple a faim, n’a pas de travail et est dans la détresse ;
Considérant qu’à la tête de l’Assemblée Nationale se trouve maitre Adrien HOUNGBEDJI qui a déclaré que pour lui désormais, la politique c’est l’argent parce qu’il en a marre de faire l’opposition ;
Considérant que l’introduction d’un projet de révision de la Constitution à un moment où les masses ont faim, est une provocation inadmissible contre le peuple affamé ;
Considérant que malgré les protestations diverses, le Parlement dirigé par maitre Adrien HOUNGBEDJI vient de décider de mettre à l’ordre du jour l’étude du projet de révision de la Constitution, ce qui est une véritable provocation contre le peuple ;
Considérant que cette même Assemblée vient de voter les lois liberticides et de destruction de la fonction Publique, lois combattues par les travailleurs soutenus par les diverses couches de la population ;
Considérant qu’avec ses agissements, Patrice TALON fait courir de graves dangers pour le pays et sa cohésion sociale ;
Les Partis et organisations politiques, les organisations syndicales, les organisations de la société civile et les personnalités réunies ce jour 21 mars 2017, ont décidé de mettre sur pied le Front pour le Sursaut Patriotique (FSP).
L’objectif du Front est :
Combattre de toutes ses forces le pouvoir autocratique, dictatorial et affameur de Patrice TALON.
Empêcher par tous les moyens l’adoption d’une nouvelle Constitution dont l’objectif évident est de légaliser les pratiques dictatoriales, prédatrices du pouvoir TALON-HOUNGBEDJI.
Travailler d’arrache-pied pour la convocation rapide des Etats-Généraux en vue de doter le Bénin d’une Constitution qui prenne en compte les intérêts véritables du peuple Béninois et pour l’avènement d’un gouvernement Patriotique et de probité.
Des résolutions ont été adoptées pour le démarrage des actions contre la révision de la Constitution sans l’implication du peuple et un comité de suivi est mis en place pour la coordination des différentes activités.
Le Front est ouvert à toutes les organisations politiques, syndicales, de la société civile, aux personnalités ainsi qu’à tout citoyen soucieux d’apporter sa contribution pour parer au danger que court la patrie.
Ont signé,
Les organisations suivantes :
- Le P. C. B.
- Le PSD-Bélier
- Le CDP
- Le PLP
- Le MPS
- LA CSTB
- La Fésyntra-Finances
- L’ODHP
- Le CPCM
- L’UNAPEB
- Le CONARAB
- Le MFLPP
- L’UNSEB
- Le CDN
- Le COGECAR
- Le PVR
- LE SYNAPEC-Bénin
- Le Groupe Vision

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

juin 2019
lmmjvsd
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930