APPEL AUX ZEMIDJANS DE PARAKOU
A RESSERRER LEURS RANGS POUR DEFENDRE PIED A PIED LEURS DROITS ET LEURS INTERÊTS CONTRE L’ADMINISTRATION MUNICIPALE ESCROC

Depuis la mise en place de l’Administration du maire Charles TOKO, les Zémidjans de Parakou n’arrivent plus à dormir parce que hantés et traqués par les assauts répétés de cette Administration contre leur corps afin de le spolier, le détrousser des petites recettes de survie qu’ils se procurent malgré tous les risques de braquages et l’ambiance économique morose actuelle.
Avant l’arrivée de l’Administration de la Rupture que dirige Charles TOKO et compagnie, les Zémidjans étaient organisés en syndicats enregistrés comme associations régies par la loi de 1901. Sur cette base, les Zémidjans étaient commis aux exigences financières suivantes :

- Une taxe annuelle de 6000 F par Zémidjan à verser à la mairie
- Acquisition d’un numéro par Zémidjan 3000 F
- Acquisition d’une carte de membre 2000 F par Zémidjan
- Acquisition d’une tenue de travail choisie et confectionnée au gout du syndicat
- Paiement d’une cotisation de 100 F par semaine et par Zémidjan pour le fonctionnement du syndicat
Comme on peut le constater, chaque Zémidjan était commis à une taxe unique annuelle de 6000 F pour l’Administration municipale. Les autres charges ne sont pas des taxes puisque découlant des dispositions à prendre pour intégrer le corps et contribuer à son fonctionnement.
Quand vint l’Administration de la Rupture dirigée par Charles TOKO et Compagnie, voici ses velléités :
- Acquisition d’un numéro désormais fourni par la mairie à 10000 F par Zémidjan
- Deux macarons par tenue de travail à 2500 F l’un fournis par la mairie
- Deux tenues par Zémidjan au coût total de 6000 F désormais fournies par la mairie
- Droit Taxi Moto à 6000 F par Zémidjan et par an
Ce qui fait un total de 32000 F de charges par Zémidjan au début de son activité. Le total des charges annuelles s’élève à 6000 F. Ce qui correspond à la taxe d’enregistrement prélevée par Zémidjan pour l’Administration précédente.
Cette comparaison n’est qu’apparente puisque l’Administration des forbans de la rupture veut arracher la gestion des syndicats des Zémidjans pour les dépouiller jusqu’à hauteur de 26000 F par Zémidjan de charges d’intégration du corps.
Au refus catégorique des Zémidjans de céder à ce rançonnement des forbans, l’Administration de la Rupture tente une corruption des syndicalistes en proposant 4000 F de taxe par Zémidjan pour le bureau du syndicat. Rejet catégorique et sans appel de cette proposition corruptrice.
Comme on peut le constater, la proportion des charges créées par l’ancienne Administration à celle que veut imposer l’Administration de la rupture est de 6000 F à 32000 F soit des charges cinq fois plus grandes que précédemment. On est en droit de se demander à quelle administration on a à faire. Est-ce une Administration mandatée par sa population ou bien une Administration imposée de l’extérieur ? Puisqu’il tombe sous les sens qu’une Administration qui se soucie du mieux-être de sa population et du développement de sa ville, ne saurait prendre des initiatives aussi insensées, cruelles et donc inacceptables. Donc les Zémidjans qui constituent des acteurs et des ressources économiques de la ville de Parakou ont raison d’opposer un rejet catégorique aux velléités antisociales, antiéconomiques et déprédatrices de l’administration du maire Charles TOKO et Compagnie. Là où la mairie n’a investi aucun franc, c’est là qu’elle veut prendre cinq francs. Mathématiquement, elle ne peut récolter que zéro franc, puisqu’on ne peut rien récolter du néant.
C’est pourquoi, le Comité Départemental Borgou du Front pour le Sursaut Patriotique :
- Soutient les Zémidjans dans leur combat pour la survie de chacun d’eux, de leurs corps et partant de la ville de Parakou ;
- Dénonce et condamne la velléité d’escroquerie de l’Administration de Charles TOKO et Compagnie ;
- Rejette et condamne toutes les menaces proférées par cette Administration contre le corps des Zémidjans ;
- Appelle les Zémidjans à resserrer leur rang, à redoubler d’ardeur et de détermination dans leur combat pour arrêter net cet élan d’escroquerie de la mairie ;
- Appelle toute la population de Parakou à se mobiliser et à soutenir les Zémidjans de Parakou contre l’administration cupide, gloutonne et apatride de Charles TOKO et Compagnie. Non à l’escroquerie des Zémidjans.

Seule la lutte paie !
Au combat donc pour la victoire !

Parakou, le 31 mai 2017

Pour le Comité Départemental FSP du Borgou,
Le Porte-Parole

Joseph OFFOUMON

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

mars 2019
lmmjvsd
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031