Communiqué du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) sur la privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques

31-05-17 : Le bureau politique national du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) s’est réuni ce mardi 30 mai 2017 à Cotonou, à 15 heures, pour se pencher sur la situation des entreprises publiques.

A l’ordre du jour était inscrit le point relatif au bradage tous azimuts du patrimoine national et des biens de l’Etat, dans des conditions totalement opaques par le Gouvernement dit de la «Rupture» et son Chef. C’est le cas de l’aéroport de Cadjèhoun, du port de Cotonou, des hôpitaux de zone, de la Sbee, du Cnhu, de toutes les structures sous tutelle du ministère de l’agriculture dont la Sonapra... La liste est longue.

Ces sociétés et offices d’Etat sont remis aux mains des privés sous la bannière de «mise en affermage», «concession» ou «gestion déléguée» dans des conditions peu lisibles. La conséquence de cette option est la suppression de milliers d’emplois dans des conditions inhumaines.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) met en garde le Gouvernement du président Patrice TALON contre la privatisation sauvage des sociétés et offices d’Etat. Il appelle à combattre ouvertement le démantèlement accéléré des entreprises publiques et le bradage des domaines publics. La promotion de ces entreprises ne peut s'opérer à travers leur privatisation totale ou partielle.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) estime que la restructuration des entreprises publiques en difficulté nécessite des décisions consensuelles avec tous les acteurs notamment les travailleurs, afin que ces établissements ne soient victimes de la privatisation sauvage menaçante.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) n'acceptera aucun partenariat où le secteur privé exerce une mainmise totale ou partielle sur le secteur public. Ce dernier demeure le pilier de l'Etat et le fondement de l'équilibre dans la société.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) dénonce les lobbies et les dignitaires du pouvoir de la «Rupture» qui visent plusieurs entreprises publiques et appelle à un dialogue franc sur la réalité de ces structures étatiques et sur les moyens de les promouvoir à travers l'élaboration d'une feuille de route. Le remplacement d’un monopole public par un monopole privé n’est, en effet, ni sain socialement, ni efficace économiquement.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) rappelle qu’à ce jour, le Bénin ne dispose pas d’une loi sur le Partenariat Public-Privé (PPP) et met en garde les investisseurs nationaux et étrangers qui prennent de gros risques en traitant avec l’Etat béninois sur la base de la loi PPP rejetée par la Cour Constitutionnelle.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) invite le Gouvernement à arrêter ses privatisations déguisées et exhorte les travailleurs à divers niveaux de l’aéroport de Cadjèhoun, du port de Cotonou, des hôpitaux de zone, du Cnhu, de la Sbee, de toutes les structures sous tutelle du ministère de l’agriculture... à la mobilisation générale et constante, en vue de protéger le patrimoine national.

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) réaffirme sa disponibilité à lutter aux côtés des travailleurs qui sont contre le bradage de leur outil de production.

Seule la lutte paie.
Vive le PLP !
Vive le Bénin !

Le Président

Léonce HOUNGBADJI

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

juin 2019
lmmjvsd
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930