COMITE DE SUIVI DES ORGANISATIONS POUR DES RAILS MODERNES AU BENIN
97 68 88 73/ 98 96 12 62 / 96 32 47 09 / 97 76 18 29 / 97 26 36 20

 ( CORAMO )

DECLARATION
NOTRE PEUPLE N’ACCEPTERA JAMAIS LE PROJET FUNESTE ET HUMILIANT DE BOLLORE !

Le mardi 4 Juillet s’est tenue à Cotonou, une réunion tripartite Bénin- Niger- Bolloré sur le projet de boucle ferroviaire. Des déclarations entendues à l’issue de cette rencontre, il ressort que les travaux arrêtés depuis plus de deux ans, reprendront dans les prochains jours. Et le représentant de Bolloré de se déclarer satisfait de la rencontre. Ce qui sous-entend que ces travaux reprendront sous l’égide du groupe Bolloré avec son projet funeste de voie métrique datant de 1910.
A ce propos, nous tenons à préciser en la matière ce qui suit :

1°) Le groupe Bolloré en dépit du bon sens et contre toute rationalité moderne a retenu nous construire des rails de 1910 à écartement métrique. Et comme l’ont écrit le 1er avril 2015, les membres du comité Technique au Ministre du Développement et de l’Analyse Economique : « - Le Groupe BOLLORE propose de mettre en place une voie ferroviaire de type obsolète avec un écartement d’un mètre de vieux rails de réemploi de quarante (40) kilogrammes des années 1910. Par contre, le comité interministériel propose la construction d’une voie ferroviaire avec une plateforme de six(6) mètres de large et un écartement standard de 1,435 mètres avec des traverses à double écartement sur le tronçon Cotonou-Parakou-Niamey conformément à la directive n° 01/2014CM/UEMOA adoptée le 27 mars 2014 par l’UEMOA Au lieu d’une voie pour une durée de 200 ans environ, Bolloré veut nous imposer une ligne vieille, non compétitive pouvant poser d’énormes problèmes d’incompatibilités avec le réseau ferroviaire du Nigeria et nécessitant des réfections tous les cinq ans avec des surcoûts artificiels que l’on peut imaginer et ceci au profit de qui l’on sait. »

2°) Le peuple béninois comme un seul homme s’est levé en ce moment-là (2015) contre cette injure publique, cette humiliation en œuvre de notre pays. La Convention Patriotique des Forces de Gauche a pris les devants de cette juste protestation ; ce qui a donné lieu à la mise en place de la Coordination des Organisations pour des Rails Modernes au Bénin avec son comité de Suivi.

3°) Notre compatriote Samuel DOSSOU-AWORET à travers son groupe PETROLIN est et demeure jusque-là le vrai adjudicataire du projet de boucle ferroviaire concernant les pays intéressés non BOLLORE. C’est ce qu’a reconnu la justice de notre pays en son arrêt N°-11Rc/2015 de la Cour d’appel de Cotonou statuant en référé sur l’affaire concession de la boucle ferroviaire au Groupe Bolloré en date de 19 Novembre 2015 en ces termes : la Cour « annule l’ordonnance N°013/14/3ème chambre Référé civil du 20 Octobre 2014… Dit que les travaux entrepris par Bolloré AfricaLogistics et les agissements de l’Etat béninois sont constitutifs de voies de fait. Ordonne la cessation par Bolloré AfricaLogistics de tous travaux entrepris sur le site de l’OCBN à Cotonou, sous astreinte de cent millions (100.000.000) de francs CFA par jour de résistance… Ordonne l’exécution provisoire sur minute, avant enregistrement de la présente décision nonobstant toutes voies de recours… ».

4°) Il est pour le moins surprenant que des Représentants de nos deux Etats se réunissent pour passer outre la volonté des peuples béninois et nigériens pour des rails modernes et particulièrement passent outre une décision de justice d’un pays partie au projet.

5°) L’opposition formelle populaire à ce projet se base sur les données suivantes :
Ce projet, si réalisé retardera notre pays pour des générations en ce que :
- Il isolerait notre pays ainsi que les autres concernés par le projet, des autres pays de la CEDEAO contrairement aux directives à la fois de l’UEMOA et de la CEDEAO qui préconisent la libre circulation des personnes et des biens.
- Par l’imposition de vieux rails de réemplois de 1910, notre pays serait dépendant pour des années encore, de la bonne volonté de BOLLORE, en fourniture en vieux locomotives et wagons jetés à la poubelle et repeints avec des coûts exorbitants pour notre pays.

6°) En tout état de cause, la Coordination des Organisations pour des Rails modernes au Bénin, déclare, comme elle l’a déjà fait à maintes reprises que :
- « Bolloré agit au Bénin exactement comme en colonie sans respect d’aucune loi avec le seul déploiement de rapports coloniaux selon la maxime latine « Primam partem tollo,quoniam nominor leo » (Je prends la première part parce que je m’appelle lion »
- De toutes les façons le comportement du groupe Bolloré est si grossier, si insultant, si humiliant pour notre peuple qu’il est inacceptable, que ce contrat à lui accordé, constitue une violation des normes nationales et internationales en vigueur. »
Nous réaffirmons que face à ce qui apparaît comme un acte de forfaiture, une agression manifeste à l’encontre de la patrie de Béhanzin, Bio Guerra, Kaba, notre peuple se donne le droit de s’opposer à la réalisation de ces travaux illégaux par tous les moyens.


Cotonou le 10 Juillet 2017.
Pour le Comité de Suivi de la Coordination des Organisations pour des Rails Modernes au Bénin
Le Président

Philippe NOUDJENOUME.

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

janvier 2019
lmmjvsd
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031