CHARTE DU FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE

I- Préambule

1°- Depuis l’indépendance de notre pays en 1960, les obstacles majeurs à son développement et à l’épanouissement de notre peuple sont :
-le pacte colonial et l’inféodation de nos dirigeants à l’ancienne puissance coloniale, la France et l’absence d’amour réel pour la patrie ;
- la mauvaise gouvernance induite par ce pacte colonial avec la tendance pernicieuse d’instauration d’un pouvoir personnel au mépris de la souveraineté du peuple.
- l’impunité des crimes politiques et économiques.
2°-Pendant près de deux décennies, de 1975 à 1990 notamment, notre peuple, face à un pouvoir autocratique, a mené des luttes héroïques au prix de la sueur et du sang de ses fils et filles, et en a triomphé.
3°-La Conférence Nationale tout en constituant un moment fort de l’Histoire de notre pays a consacré les libertés démocratiques si chèrement conquises, mais, n’a pas résolu la question de l’impunité qui est devenue une véritable gangrène pour le développement de notre pays.
4°-Pendant vingt-sept ans, notre peuple s’est toujours opposé à toutes formes de restauration de l’autocratie, a toujours exigé que l’impunité cesse et que soient sanctionnés tous ceux qui ont attenté aux libertés, à la vie des citoyens pour raison politique ou qui ont commis de graves prédations contre les ressources nationales.
5°-Face à la mauvaise gouvernance qui s’est poursuivie ces dix dernières années, avec des scandales, le pouvoir de Patrice Talon s’est présenté comme un espoir pour le peuple béninois meurtri.

Lire la suite...

DECLARATION

Béninoises et Béninois, chers compatriotes

C’est avec gravité et lucidité que je tire les leçons des derniers développements politiques dans notre pays. Grande est ma déception devant le travail de Pénélope (un nom à la mode), c’est-à-dire le perpétuel recommencement auquel se livre notre pays depuis des décennies. Nous étions, il y a un an, gonflés d’espoir au lendemain des élections. On se croyait revenu en 1990 sous la Transition. Mais après un bon départ, la machine s’est soudainement grippée. Et pour beaucoup, dès lors, le cœur n’y était plus ; pour les multiples raisons que nous connaissons tous.
Le Président TALON a maintenant quatre ans pour redresser la barre. Il doit remettre le pays au travail en mettant le cap sur le développement économique et social. Il doit surtout finir de panser les plaies du fracassant divorce qui l’a opposé à son ancien associé et ami (n’avait-il pas, ne l’oublions jamais, formé le premier gouvernement du ‘’changement’’ et financé le fameux K.O. aux élections de 2011 ?). Il doit à présent, comme il l’a dit lui-même, faire enfin de la politique c’est-à-dire, écouter le peuple : toutes les voix, pas uniquement celle de son « cabinet de l’ombre » (le shadow cabinet) : vox populi, vox dei oblige. Les leçons de certaines défaites, ne sont-elles pas parfois l’antichambre de futures victoires ?
Mais le peuple reste notre souverain, le socle d’où tout part et où tout aboutit dans une démocratie directe comme la Suisse ou dans une démocratie représentative comme la nôtre.

Lire la suite...

PATRICE TALON A ECHOUE
SON PROJET INFAME DE REVISION DE LA CONSTITUTION EST REJETE

Mardi 04 avril 2017, après des heures de débats et le vote par les députés sur la « prise en compte » du projet de Talon relatif à la révision de la Constitution, le verdict est tombé : 60 députés pour, 22 contre et 01 abstention. Le projet est rejeté pour n’avoir pas réuni l’accord des ¾ , soit 63 députés. Talon a échoué lui et ses complices.
Le projet infâme qui établit une nouvelle Constitution (43 articles modifiés sur 160, 15 dispositions nouvelles) ne peut être « pris en compte » que par fraude par l’Assemblée nationale. Le peuple l’a perçu dès le départ et de partout a rejeté cette révision en dehors de lui.

Lire la suite...

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

décembre 2019
lmmjvsd
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031