Index de l'article

UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DES PARENTSD’ELEVES ET D’ETUDIANTS DU BENIN (UNAPEEB)

Enregistrée sous le n° 2004/0409 DEP-ATL-LITT/SG/SAG-Assoc  du 15 septembre 2004, publiée au JORB, 115è Année n° 22 du 15 novembre 2004.  02 BP : 117 Porto-Novo Tél : (00229) 20 24 57 03 / 90 91 72 50 ; email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

COMMUNIQUE

A PROPOS DES MOUVEMENTS DES ETUDIANTS A PARAKOU

 

ON NE DOIT PAS TIRER A BALLES REELLES SUR NOS ENFANTS !

Les images que les écrans des télévisions nous ont offertes après les affrontements entre des hommes en armes et des étudiants sur le campus universitaire de Parakou sont choquantes, révoltantes et inacceptables. Des étudiants grièvement blessés par balles réelles !

Les reportages faits par les journaux sont écœurants et bouleversants pour les parents de ces enfants que nous sommes. En effet, tenez, sous le titre :

Au lendemain du vandalisme et de la fusillade à l’UP

Calme précaire hier sur le campus, les autorités rassurent   

nous lisons sous la plume de Claude Urbain PLAGBETO :

Le responsable étudiant devait « …. se rendre après sur le campus où devrait se tenir une séance de négociation avec le directeur de COUS/P. La suite, c’est l’arrestation du président de l’UNEUP molesté par les policiers  devant ses camarades et le vandalisme et la fusillade ont fait cinq blessés dans le camp des étudiants, des véhicules saccagés, des bureaux et des résidences attaqués par des étudiants surexcités. …. Quant au recteur Barthélémy Biao, il avance que les étudiants auteurs des violences seront traduits devant le conseil de discipline qui statuera sur leur sort et au plan externe, ils seront poursuivis pour destruction de biens publics. » (Dans La NationN° 5744 du mercredi 22mai 2013)

    Le Recteur, les autorités à Parakou, le pouvoir  et toute la presse à leur solde ne parlent que de vandalisme, de  véhicules brûlés et d’amphi saccagés. Mais qui a provoqué tout cela ? Qui peut avoir fait appel aux policiers et militaires sur le campus si ce n’est le Recteur ! Qui a fait arrêter le président de l’ENEUP et l’a fait molester devant ses camarades ? C’est manifestement le Recteur BIAO qui a mis le feu aux poudres en violant les franchises universitaires, en faisant arrêter un étudiant sur le campus, en le faisant molester devant ses camarades.

 

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

janvier 2019
lmmjvsd
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Articles similaires