ORGANISATION POUR LA DEFENSE DES DROITS 

DE L’HOMME ET DES PEUPLES (ODHP 

2005 / 0061 / DEP - ATL -LITT / SG / SAG – Assoc-JORB N°4 du 15 février 2005 

02 BP 1670 Cotonou (Rép. du Bénin)

Tél : (229)21 38 02 75 /97 88 84 28 /97 98 82 18 /21 30 92 68

 

ACTION URGENTE

L’ODHP EXIGE LA LIBERATION IMMEDIATE DES MEMBRES DU C.D.N. PHILIBERT SABI YERIMA, IGNACE SABI YERIMA ET PAUL L. FARADITO ; LE JUGEMENT ET LE CHATIMENT DES ASSASSINS DE FAWAZ ET LA CESSATION PAR LE PRESIDENT YAYI BONI DES ATTEINTES REPETEES CONTRE LES LIBERTES ET LA VIE DES CITOYENS.

 

Le 14 décembre 2012, Philibert SABI YERIMA est arrêté aux environs de midi et mis en prison à Natitingou sur ordre du juge Eric Marcel AHEHEHINNOU, du 2ème cabinet près le Tribunal de 1ière Instance de Natitingou. Dans le même temps les membres du CDN (Comité de Développement de Natitingou) dont KASSA Mampo Gilbert et FARADITO Paul sont convoqués devant le Tribunal pour confrontation dans « l’affaire du meurtre de Alazi Kouabi FAWAZ ». Ainsi, FARADITO Locotoro Paul et Ignace SABI YERIMA sont également arrêtés respectivement le 17 et le 18 décembre 2012. Il s’agit d’une nième provocation du Chef de l’Etat YAYI Boni contre les populations de Natitingou dont le seul tort a été d’avoir arraché les quelques travaux pour leur ville, travaux réalisés dans le cadre du 1er Août 2011.

Lire la suite... Qu’on se souvienne que déjà le 17 mai 2012, l’ODHP écrivait : « A Natitingou, c’est par le biais de la justice et du Juge à ordre Eric Marcel AHEHEHINNOU que le pouvoir a mis en prison le militant des droits de l’Homme et responsable syndical KASSA Mampo et poursuit d’autres comme Paul FARADITO, Philibert YERIMA … pour assassinat de Fawaz. Pour mémoire, le jeune FAWAZ est tué par balle de la police le 04 mai 2011 lors d’une manifestation des populations de Natitingou dirigée par les mis en cause. C’est dire qu’on tue un des leurs et on les poursuit pour meurtre. »

C’est bien connu que Fawaz a été tué par balle ! C’est aussi connu que seuls les policiers et gendarmes tenaient des armes le 04 Mai 2011, jour du crime !

C’est également connu que le commissaire Koto Yérima Baguidi a reconnu devant le Tribunal le 31 Mai 2011, avoir donné l’ordre d’ouvrir le feu sur les manifestants pacifiques le 04 Mai 2011 !

C’est enfin connu que le préfet N’DAH SEKOU Gervais a signé une réquisition pour cela !

 

Devant l’évidence de ces faits et devant la mobilisation de la population, à l’audience du 31 mai 2011, le Tribunal avait libéré KASSA Mampo Gilbert. Aujourd’hui, la justice à ordre revient à la charge contre tout le CDN en commençant par arrêter et détenir Philibert S. YERIMA pendant que le Commissaire Koto Yérima Baguidi et le préfet N’DAH SEKOU Gervais et le Président YAYI Boni lui-même (dont les deux premiers exécutaient les ordres d’assassinat) sont tranquilles.

Ce qui se passe-là c’est la manifestation de la volonté effrénée du Chef de l’Etat YAYI Boni de mettre les libertés dans les fers afin qu’il n’y ait à se manifester dans le pays que ses zélateurs et tous autres tortionnaires et corrompus. Pour cela, il use de tout et instrumentalise la justice, les préfets et toute institution qu’il peut soumettre à ses velléités tyranniques. C’est également la mise en œuvre d’un plan machiavélique relatif aux prochaines élections communales visant à noircir le casier judiciaire des citoyens les plus représentatifs.

L’ODHP appelle tous les démocrates, tous les défenseurs des droits de l’homme ainsi que l’opinion publique internationale à dénoncer ces pratiques barbares et pour exiger la libération immédiate et inconditionnelle de Philibert SABI YERIMA ainsi que la fin de toutes tracasseries et de tout acte attentatoire aux libertés élémentaires et aux droits des citoyens et des peuples.

Cotonou le 18 décembre 2012

Pour Le Bureau Exécutif de L’ODHP,

Le Président

Signature illisible

Gustave ANATO

 

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

janvier 2019
lmmjvsd
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031