INSTITUT INTERNATIONAL DE RECHERCHE ET DE FORMATION (INIREF)
01 B.P. 2740 Cotonou (RB) Tél. (229) 95 45 13 55 / 95.85.37.44 Fax : (229) 21.38. 02.75 –
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser./356/MISAT/DC/DAI/SAAP-Assoc du 13/10/97 – JORB N° 24 du 15/12/971946/MECCAG-PDPE/DC/SG/DPRPIB/SCA ONG DU 05 / 08/ 99319/MAEC/DC/SG/DOI/SS/ ONG DU 05/08/99 324/MCRI-SCBE/CC/SG/DBEVA/SA DU 16/9/03COMPTE BANCAIRE : 1206950002 BOA-BENIN

COMMUNIQUE DE PRESSE

Arrêt immédiat des actes de répression contre le Roi légitime, AKPAKI Souanrou de Parakou

Depuis le 23 août 2017, avant-veille d’une tournée qu’il a entrepris de faire pour remercier ses pairs précédemment réunis à Nikki, le 15 juillet 2017 et qui l’ont soutenu, le Roi AKPAKI Souanrou fut suffoqué d’apprendre qu’un mandat d’arrêt est lancé contre lui. Il abandonna la tournée pour éviter une démêlée musculaire avec la police municipale de Charles TOKO et de MAMA CISSE Djibril. Il a fait chercher à savoir ce qui lui est reproché, mais aussi invraisemblable que cela paraisse, le mandat d’arrêt ne portait aucun chef-d‘accusation. Koooi, dans quel pays sommes-nous !!!! De quoi s’agit-il ?

Le Roi AKPAKI Souanrou a été régulièrement désigné conformément à la procédure traditionnelle séculaire du royaume KOUBOUROU de Parakou. Mais, des imposteurs, Charles TOKO et MAMA CISSE Djibril usant arbitrairement de la force d’Etat, après avoir échoué dans leur tentative d’arrêter la procédure de nomination du Roi Souanrou, ont nuitamment et frauduleusement introduit, courant première semaine de janvier 2017, leur pion dans le palais royal à la grande indignation de tous les hommes honnêtes et de la population.
Ce n’est pas tout, le 16 juin 2017 vers 8 heures30, ils ont mobilisé une horde armée pour aller assassiner à domicile le Roi AKPAKI Souanrou accueilli et protégé par le Premier Ministre du Royaume. Heureusement, les Ancêtres et divinités du Royaume ont mis en échec leur abjecte projet en leur infligeant une sanction bien méritée par la perte de deux bras armés en leur sein. Et jusqu’à ce jour, cette affaire d’agression et tentative d’assassinat, portée devant la justice est sans suite. Mais, au lieu de tirer leçon que leur initiative est désavouée et leur pion déclaré persona non grata dans le Royaume, ils s’entêtent à « chasser le naturel » à leurs risque et péril.
Sinon, comment peut-on oser mépriser, bafouer et piétiner à ce point, l’Autorité traditionnelle du Royaume KOBOUROU de Parakou, en se donnant le plaisir de mettre à ses trousses la police sans chef d’accusation ? On se croirait dans une ville vaincue et occupée par des troupes étrangères ou par un groupe de bandits armés venus pour saccager la ville. Non, ne peut avoir un tel port dans sa ville ou province natale que celui qui, comme Charles TOKO et MAMA CISSE Djibril à Parakou et dans le Borgou, a renié ses origines !
Il est évident qu’à cette allure, au-delà des querelles de pouvoir qui devaient se dérouler de façon loyale et transparente selon les principes traditionnels, il y a une intention de nuire à la tradition, de la défigurer, de la dépouiller de ses valeurs positives.
Voilà pourquoi l’Institut International de Recherche et de Formation (IN.I.RE.F) tire sur la sonnette d’alerte. Que tous les Rois, Chefs de terre et autres Dignitaires traditionnels probes se mobilisent et se lèvent comme un seul homme pour exiger des Autorités municipales de Parakou et préfectorales du Borgou :
- L’annulation immédiate du mandant d’arrêt arbitraire lancé contre Sa Majesté AKPAKI Souanrou, Roi du Royaume KOBOUROU de Parakou ;
- Le retrait immédiat du pion des imposteurs frauduleusement introduit dans le palais royal du Royaume KOBOUROU.
L’IMPOSTURE NE DOIT PAS PASSER ! L’IMPOSTURE NE PASSERA PAS !

Cotonou, le 21 septembre 2017
Pour le Président de l’INIREF et p.o
Le 2ème Vice-Président
Jérôme Oroutoui NOMA

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

mars 2019
lmmjvsd
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031