Parti Communiste du Bénin (PCB)

Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) Burkina Faso

 

COMMUNIQUE CONJOINT DE COTONOU

Dans le cadre des réunions périodiques de concertation, s’est tenue ce jour 10 Décembre 2012 à Cotonou une rencontre entre le Parti Communiste du Bénin (PCB) et le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV). L’objet de cette rencontre a trait à la situation internationale, principalement la situation en Afrique de l’Ouest avec au centre, la crise malienne. Cette crise est d’autant plus préoccupante pour nos deux peuples que leurs Chefs d’Etat, les Présidents Blaise COMPAORE et Boni YAYI sont à l’avant-poste de sa gestion, l’un en tant que Médiateur, l’autre en tant que Président en Exercice de l’Union Africaine. Les situations  nationales respectives de chacun de nos pays ainsi que les tâches que ces situations  induisent pour le prolétariat ont été aussi passées en revue. 

Lire la suite... I- Sur la situation internationale :

 

Le Parti Communiste du Bénin (PCB), et le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) ont réaffirmé leur accord sur la situation internationale telle sanctionnée par la Déclaration Commune de Cotonou signée entre les trois partis : le Parti Communiste du Bénin (PCB), le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire (PCRCI) et le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) du 27 Décembre 2011. Ils soulignent la persistance de cette crise du système capitaliste avec les conséquences dramatiques pour la classe ouvrière et les peuples tant des métropoles impérialistes que des pays dominés et dépendants. Ils saluent les héroïques luttes du prolétariat et des peuples en butte contre les diktats des institutions impérialistes telles la BCE, le FMI et la Banque mondiale. Ils condamnent les agressions impérialistes de toutes sortes contre les peuples et particulièrement, la dernière action criminelle de l’Etat sioniste d’Israël contre la population palestinienne de Gaza, l’agression contre le peuple syrien et les menaces d’agression contre l’Iran.

Objet d’âpres rivalités inter-impérialistes pour le contrôle de leurs immenses ressources naturelles, le continent africain et plus particulièrement la région de l’Afrique de l’Ouest se trouve aujourd’hui confrontée à l’aggravation des interventions étrangères avec de graves dangers pour les peuples africains. Les deux Partis adoptent une Déclaration sur le sujet.

II- Au plan des situations nationales

Le Parti Communiste du Bénin (PCB) et le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) déclarent que depuis leur dernière rencontre, la situation dans chacun de leurs deux pays s’est caractérisée par le renforcement de l’oppression et de l’exploitation impérialistes, notamment françaises sur nos pays,  et par une politique ruineuse pratiquée par les deux gouvernements entraînant une aggravation sans pareille des conditions de vie et de travail des deux peuples béninois et burkinabè.

A-    Au Bénin.

Les luttes entre les différentes franges de la haute bourgeoisie (entre la bourgeoisie bureaucratique au pouvoir et une frange de la bourgeoisie compradore) pour le dépeçage du « gâteau national » ont donné lieu à ce que l’on a appelé conflit YAYI Boni-TALON. Ces luttes ne concernent nullement la défense des intérêts du Bénin, et affectent au contraire les conditions de vie des masses populaires.  En effet la misère est grande. La vie de plus en plus chère, les salaires bloqués sinon diminués par maints subterfuges du gouvernement de YAYI Boni ; le pouvoir d’achat des masses en chute régulière avec le renchérissement des prix des denrées premières à commencer par l’essence ; l’université laissée à la dérive avec la politique active de privatisation consistant en deux choses : d’une part, créer des formations professionnalisées évaluées à des prix exorbitants les rendant inaccessibles aux fils des pauvres ; d’autre part, par la mainmise progressive des enseignements privés supérieurs sur l’enseignement supérieur public ; la jeunesse est en chômage généralisé. Partout entend-on : « On n’en peut plus » ! La colère gronde au sein des masses contre la politique mafieuse du pouvoir de YAYI Boni. Et pour y faire face, celui-ci n’a d’autre recours que la fascisation et le bâillonnement des libertés démocratiques. La presse dans ses différentes composantes est monocolore sous la botte d’un instrument de répression appelé Haute Autorité de l’Audio-visuel et de la Communication (HAAC) toute à ordre du pouvoir. La télévision publique, ORTB ne montre à longueur de journée que les actions du gouvernement et notamment l’image de Boni YAYI pérorant sous tous les tons. Les libertés comme celle de manifestation, de réunion, de grève sont gravement menacées.

Les travailleurs et les peuples du Bénin ne peuvent consentir à une telle situation : ils développent les mouvements divers et avec l’aide de la démocratie révolutionnaire et notamment du PCB, ils élèvent leur conscience jusqu’à l’admission de l’insurrection pour chasser YAYI Boni du pouvoir et se posent la question de la manière d’y parvenir. Et ce, malgré le soutien ouvert que lui accordent les puissances impérialistes, notamment française.

B-    Au Burkina-Faso

La crise sociale et économique se poursuit et est doublée d’une crise institutionnelle. Dans ce contexte de crise révolutionnaire, l’on assiste à un essor des luttes des masses. A la campagne comme dans les villes, sur les questions du ‘foncier’ la gestion catastrophique des maires est indexée. En 2012 une grève générale a été observée contre la cherté de la vie avec des affrontements par endroits contre les provocations répressives du pouvoir qui tente, avec l’aide de ses alliés réactionnaires, de présenter les luttes populaires comme des formes d’incivisme.

Le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) soutient tous ces combats populaires et œuvre à rassembler le plus de forces populaires et de la jeunesse possible pour aboutir au renversement du pouvoir mafieux de Blaise Compaoré. L’implication de ce pouvoir dans les agressions contre le Mali est clairement dénoncée ave la mise à nu de sa complicité avec les terroristes.

III- Des relations entre nos partis

Le Parti Communiste du Bénin (PCB) et le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) déclarent leur soutien à tous les peuples en lutte contre les menées impérialistes, notamment le peuple du Mali, dans leurs combats quotidiens pour l’émancipation totale du joug impérialiste en général, français en particulier.

Le Parti Communiste du Bénin (PCB) et le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) réaffirment leur détermination au renforcement de leurs rapports propres, les rapports avec les partis communistes du groupe africain et du groupe de Quito sur la base des principes du marxisme-léninisme plus que jamais d’actualité.

Fait à Cotonou le 10 Décembre  2012.

Parti Communiste du Bénin (PCB)

Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV, Burkina Faso)

 

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

janvier 2019
lmmjvsd
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031