Index de l'article


II

C’est sur la base de ces facteurs objectifs que dès sa création, le Parti Communiste du Bénin a inscrit comme point essentiel de son programme : libérer et unir les nationalités. L’Institut International pour la Recherche et la Formation est la structure mise sur pied par Pascal Fantodji avec le PCB pour la réalisation de cet objectif. Il constitue le cadre de l’alliance des matérialistes militants pour l’émancipation des peuples du Bénin. Et depuis la fondation de cet Institut en 1997 que de progrès accomplis ! Notamment depuis 2002, cette Alliance ne fait que se renforcer avec la Conférence Annuelle des Intellectuels traditionnels qui est à son sixième anniversaire, avec les activités culturelles comme les Fêtes des Peuples devenues désormais un patrimoine de la démocratie révolutionnaire, les activités d’instruction et de formation avec les Universités Populaires et la Faculté de Médecine Traditionnelle et Alternative (FMTA) etc. Ces pas progressifs ont connu leur approfondissement avec la mise sur pied des Ordres et sous-ordres en juillet 2009 tous unis pour un même objectif : se libérer de l’oppression néocoloniale. Depuis lors, l’expérience faite avec vous démontre que le Parti communiste a vu juste en recourant à vous Intellectuels Traditionnels probes et en nouant avec vous l’alliance patriotique pour le salut de la Patrie. Pascal Fantodji et le Parti communiste ont bien perçu que vous avez été et vous êtes les principales cibles et victimes de la colonisation dans notre pays et nous au PCB comprenons le gisement du patriotisme que vous constituez pour l’émancipation du pays et qui s’exprime avec vigueur et fermeté dans des revendications que vous avancez au cours de vos multiples assises et dans les luttes multiples que vous menez contre les apatrides au pouvoir.

Dignitaires probes de ce pays,

Le système d’oppression néocoloniale au Bénin est à bout de souffle et son principal dirigeant actuel, le gouvernement de YAYI Boni prend l’eau de toutes parts. Il est en naufrage sous le déluge de scandales les plus rocambolesques les uns que les autres. L’affaire dite ICC qui est le dernier en date a fini de révéler ce qu’est ce gouvernement : un gouvernement qui se permet de livrer sa population à la plus vaste escroquerie de l’histoire de notre pays ! Les révélations issues du mémoire de l’ex Ministre de l’Intérieur Zinzindohoué n’ont fait que confirmer ce que nous savons déjà : l’implication directe de YAYI dans cette vaste escroquerie. Les dénégations des pasteurs maffieux (tels Alokpo et Zannou) ne font que raviver l’indignation. L’affaire de disparition de Pierre Urbain DANGNIVO et l’atmosphère d’insécurité instaurée dans le pays du fait de la politique terroriste de YAYI Boni viennent en rajouter au mécontentement général. Ainsi vos enfants disparaissent comme le cas de Hessou Pamphile sous Soglo. Des crimes les plus horribles se commettent et sont impunis. YAYI Boni poursuit ainsi la série macabre. Cette situation peut-elle surprendre ? Pas du tout. Vous intellectuels traditionnels, n’avez-vous pas offert à Boni YAY, candidat aux Présidentielles en 2006 votre programme et votre souhait dès qu’élu de procéder à la purification du pays pour que les crimes de sang soient lavés et que les âmes des victimes reposent en paix. N’a-t-il pas opposé à cette généreuse démarche ainsi qu’à vos revendications légitimes et demandes d’audience portées à lui et à son gouvernement le plus souverain mépris ? Face à tous ces actes indignes de nos peuples (dont entre autre la vente de tout le patrimoine national) posés par le gouvernement de YAYI Boni, celui-ci doit être chassé du pouvoir et ce tout de suite. Trop c’est trop !

Le moment est arrivé pour qu’ensemble, tel un seul homme vous vous leviez pour recouvrer vos pouvoirs et dignité que les colonialistes français vous ont arrachés depuis 1894 et que les pouvoirs néocoloniaux depuis 1960 continuent de maintenir.

C’est le sens de l’appel que j’ai lancé au peuple le 04 Août dernier. Les objectifs à réaliser immédiatement en ce qui concerne particulièrement les Intellectuels Traditionnels se formulent ainsi qu’il suit :

- « l’instruction de tous et de chacun dans sa langue maternelle.

- la reconnaissance de toutes les langues parlées au Bénin comme langues officielles

- la reconnaissance des dignitaires (rois, chefs de terre) et des autres intellectuels traditionnels tels que les chefs de couvents, guérisseurs et devins comme administrateurs et juges locaux.

- la reconnaissance par l’Etat des cliniques des tradithérapeutes

- la reconnaissance par l’Etat de l’Organisation des Chasseurs et des brigades de jeunes « Donkpè » pour assurer la sécurité de l’Etat »

L’accueil fait à mon « Adresse » démontre aujourd’hui que la révolution philosophique et culturelle dans notre pays est achevée et que la révolution sociale est une question immédiate et à l’ordre du jour. Aucun pouvoir dans notre pays quel qu’il soit ne peut plus bénéficier de quelque crédibilité sans l’application de ces objectifs émancipateurs. Il n’est donc pas étonnant qu’on observe par-ci par-là des tentatives d’escamotage tendant à des réformes dans le genre que voici : recrutement des tradithérapeutes auprès de certains centres sanitaires pour intervention auprès de malades comme en région Agonlin et surtout la « validation » du projet d’arrêté portant « conditions de délivrances d’autorisations de mise sur le marché des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle ». A ce propos, le ministre TAKPARA de déclarer qu’il s’agit de « recenser par département les centres, d’harmoniser au niveau national les conditions de délivrance des autorisations de mise sur le marché… d’intégrer les médicaments issus de la médecine traditionnelle comme composante essentielle de la politique pharmaceutique au Bénin ». Quid de la fondation d’une Faculté de Médecine Traditionnelle et Alternative ? L’on n’en dit rien. On apprend de même selon AKOHA Bienvenu que le gouvernement de YAYI Boni s’apprêterait à expérimenter pour cinq ans l’introduction des langues nationales dans l’enseignement formel.

Ces réformes pour les auteurs apatrides visent, dans une situation de défensive, à escamoter les exigences essentielles pour tenter d’arrêter la révolution.

De telles actions de réformes dans une période révolutionnaire sont inévitables ; elles ne peuvent que constituer des éléments dans le processus révolutionnaire en cours et, à ce titre, doivent galvaniser aux combats les combattants de l’émancipation des peuples pour l’atteinte de leurs objectifs finaux.

Mon Adresse au peuple, porte sur la nécessité de la mise sur pied d‘un Gouvernement de Salut National pour la Renaissance de la patrie. Et comme l’on peut le savoir, un tel Gouvernement ne peut s’installer par la voie des élections telles que celles dont on parle pour 2011. Yayi aura beau jeu de truquer, de frauder et de gagner par la grande corruption telle qu’il l’a appris au pays d’EYADEMA-père et dans les réseaux des hauts bourgeois béninois. Ce qu’il faut c’est le soulèvement général de tous les peuples unis en une Alliance patriotique pour sauver le pays. Cette alliance s’entend alliance du Parti Communiste du Bénin, des Travailleurs et de vous Dignitaires et Intellectuels Traditionnels probes.

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

juillet 2020
lmmjvsd
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031