I-CE QUE DECLARE MAGLOIRE YANSUNNU

Le dimanche 31 Octobre 2010 sur la Chaîne de Télévision Golf Télé dans l’émission « Question d’Actualité », Me Magloire YANSUNNU a parlé. Il s’est prononcé sur les nombreuses questions brûlantes de l’actualité politique nationale. Il s’agit de la crise permanente au sein de l’Assemblée Nationale exprimée à travers le boycott de la majorité des députés de l’ouverture de la session budgétaire le jeudi 28 Octobre, de la réalisation de la LEPI contestée par la majorité des citoyens, de l’affaire de la disparition de Pierre DANGNIVO, de la formation du Front pour la Défense de la Démocratie etc. Sur ces différentes questions, Magloire YANSUNNU qui intervenait en tant que 1er Secrétaire du Parti « Communiste Marxiste-léniniste » du Bénin tient les propos suivants :

1°? Selon le bonze Magloire YANSUNNU, le boycott de la session budgétaire par la majorité des députés ce n’est qu’un mouvement des députés pour montrer à l’impérialisme leur mécontentement quant à son choix qui a porté sur le Président YAYI Boni. Sur la LEPI, il faut la réaliser telle qu’elle, « à marche forcée », il faut même une LEPI « précipitée seul moyen de faire échec aux fraudeurs que sont les partis de l’Opposition aux prochaines élections présidentielles ». Pour lui il n’ya en l’état aucune grave irrégularité dans la manière dont se réalise actuellement la LEPI. Il faut foncer. Quant à l’affaire DANGNIVO et les mouvements de protestations des travailleurs et des masses populaires contre YAYI Boni, c’est un complot savamment tissé par l’opposition pour faire un coup d’Etat à YAYI Boni. Il ne se pose aucun problème de sécurité dans le pays. Ce sont des affabulations. Du reste les parents ne peuvent pas s’opposer à se faire prélever leur ADN. YAYI Boni pourrait les poursuivre pour violation de la loi et obstruction à l’action judiciaire. Il peut même les contraindre. En ce qui concerne la formation du Front pour la Défense de la Démocratie, Magloire fulmine tel Olympe ou le Hêbiosso. « C’est un Front de Défense de la Dictature » ? S’est-il écrié. « Comment peut-on faire front avec des pilleurs et des assassins du peuple ? » Et pour cela les Chefs syndicalistes qui ont participé à un tel front sont qualifiés de traîtres : TODJINOU c’est le Villon GUEZO, AZOUA Gaston le AGBAHE de la période du PRPB. Même le PCB n’est pas épargné à travers le représentant de ce Parti dans le Front, Fidèle QUENUM. Alors comment explique-t-il l’accord PCB-RB ? C’était pour faire face à l’offensive de HOUNGBEDJI soutenu par l’impérialisme répond-il. Et maintenant avec le FDD lui demande-t-on de quel côté se situe aujourd’hui Magloire YANSUNNU par rapport au choix de l’impérialisme français ? Du même côté que l’impérialisme français dans le soutien à YAYI Boni. Pour Magloire YANSUNNU maintenant il n’ya aucune menace à la démocratie avec YAYI Boni. Y-a-t-il menace à la démocratie quand les opposants peuvent dire tout ce qu’ils disent à la télévision sur YAYI Boni s’exclama-t-il ? Et l’interdiction de la marche du 12 Octobre ? C’est une petite erreur du ministre de l’Intérieur…. Pour Magloire YANSUNNU, YAYI Boni c’est le démocrate. Avec YAYI Boni, c’est le changement de la stratégie de l’impérialisme qui fait monter au pouvoir les réformistes et « YAYI Boni nous permet de gagner du temps ». Ainsi pour Magloire YANSUNNU, les interdictions de manifestations des opposants à sa politique partout dans le pays par le gouvernement dit de changement , Parakou, Sèmèrè, Abomey, cela n’existe pas, les refus de la reconnaissance des résultats des élections communales et municipales lorsqu’elles lui sont défavorables, connait pas ; les impositions de maires par la force tels que HOUNSOU-GUEDE Patrice à Calavi, c’est du montage pur et simple ; les assassinats de citoyens paisibles par balles (Cotonou, Ouidah etc) cela n’a jamais existé ; la mise sous coupe réglée de l’ORTB devenu « Office de Radiodiffusion et télévision Boni » YAYI avec l’exclusion d’antenne de tout ce qui ne chante pas le dictateur, cela c’est une invention ; beaucoup d’organes de presse privés transformés en organes de propagande du pouvoir par la force de l’argent ou des menaces de fermeture, ce n’est pas au Bénin ; la Bouse du Travail, siège des travailleurs envahie par les militaires avec des chars d’assaut, c’est de petites erreurs…Il va jusqu’à préconiser la violence contre les parents affligés par la disparition d’un être cher et les obliger à donner leur ADN sous le prétexte de violation de la loi alors que le premier droit de l’homme c’est le droit sur son propre corps, avec la liberté d’en disposer à sa guise y compris contre toute demande extérieure d’où qu’elle vienne.

Beaucoup de gens qui ont suivi ces déclarations de Magloire YANSUNNU et qui ne connaissaient en fait pas l’individu que le PCB a éjecté de ses rangs en 1998, ont été interloqués et n’en croyaient pas leurs oreilles. Comment ? Est-il devenu brusquement fou ? Se dit-on ? A l’entendre on croirait écouter un HOUNTONJI Alexandre, un AZATASSOU et autres pontes du pouvoir dit de Changement. Non à coup sûr Magloire YANSUNNU est devenu l’idéologue du régime de Boni YAYI, idéologue de la tyrannie. De toute façon son soutien à YAYI Boni a été sans fard. Et comme l’écrit un journal, « qu’attend-t-il pour aller déposer sa valise chez les FCBE ? ». Nous disons nous autres que sa valise est déjà déposée chez les FCBE depuis l’avènement de ce pouvoir ; même avant l’avènement de YAYI Boni tout le langage « communiste » ou sur la « nécessité de faire la révolution » de la bouche de ce personnage n’est que du leurre pour combattre la révolution. C’est ce que découvre le peuple derrière le masque « révolutionnaire » ou « communiste » qui recouvre le visage hideux du personnage. Magloire YANSUNNU prêt aujourd’hui à affronter le mouvement révolutionnaire par tous les moyens, en tant qu’idéologue ou même ministre de YAYI Boni, c’est ce que tout le monde découvre.


II- COMMENT MAGLOIRE YANSUNNU EST TOMBE DANS LA DEFENSE DU FASCISME.

Magloire YANSUNNU participait dans les années 1970 du courant populiste, genre mi-maoïste, mi trotskiste appelé, au sein du mouvement révolutionnaire étudiant en France de « courant ultragauche ». La critique résolue contre le populisme dans le mouvement révolutionnaire africain en général, dahoméen en particulier a permis l’émergence du courant communiste incarné alors par l’Union des Communistes du Dahomey en 1976 préfiguration du Parti Communiste du Dahomey né en décembre 1977. Bon nombre de camarades, incarnation du populisme et première cible des critiques, ont adopté la nouvelle ligne et font l’honneur et la fierté de notre parti aujourd’hui. Quant à Magloire YANSUNNU, il n’a été recruté qu’à la fin du processus de l’élaboration de la ligne marxiste-léniniste du parti (en 1977) et n’a pas subi l’épure qu’ont constitué les luttes idéologiques ayant conduit à la création du PCD aujourd’hui PCB.

La caractéristique de l’individu que le militantisme au sein du PCB (pendant 21 ans) n’a pas pu corriger c’est la non liaison de la théorie avec la pratique ; c’est le culte des proclamations sans l’effort de leur vérification avec la pratique vivante au sein des masses populaires. La théorie coupée de la pratique des masses, cette tare, qui lui est collée à la peau et dont il ne s’est jamais débarrassé, est doublée d’une surestimation de l’individu dans son rôle dans l’histoire et particulièrement de soi. Comme l’écrivait la Flamme au lendemain de son exclusion du PCB en 1998 « Prompt à faire des procès d’intention, il peut partir d’une affirmation quelconque ainsi produite et en déduire des résultats comme s’il avait un acquis, puis poursuivre ainsi ses autres affirmations dans la phrase déclamatoire sans se soucier de ses propos contradictoires autour du même phénomène ». Ainsi Magloire YANSUNNU ne voit-il pas la contradiction dans le fait qu’il justifie l’alliance PCB-RB de 1995 et rejette le FDD actuel. Il ne voit pas que comme en 1995 avec le régime de SOGLO, c’est la menace fasciste qui nécessite l’actuelle Alliance du Front et que comme en 1995, (où le pouvoir de SOGLO était lâché par la France) l’impérialisme français se trouve derrière cette menace fasciste incarnée par YAYI Boni contre les travailleurs et les peuples du Bénin ainsi qu’aujourd’hui contre les SOGLO, AMOUSSOU Bruno, HOUNGBEDJI etc. Incapable de procéder à une analyse concrète d’une situation concrète, et donc à une analyse des classes sociales et des rapports en mouvement de ces classes sociales, Magloire YANSUNNU ne peut comprendre une tactique-plan (basée sur le mouvement spontané des masses populaires, qui indique globalement les objectifs de l’émancipation des travailleurs et des peuples); il ne peut que se livrer à des affirmations creuses du genre que « on ne peut faire front avec des pilleurs et des assassins ». Alors que lui-même se trouve en bonne compagnie du grand pilleur et assassin YAYI Boni (homme du capital financier) et de son maître, l’impérialisme français. Avec cette incapacité à comprendre et épouser une ligne-plan, une tactique-plan, Magloire YANSUNNU dont les actions si situent souvent en dehors des mouvements de masses, a évolué vers le terrorisme individuel quand il fut exclu de notre parti. Sa chute actuelle dans la défense de la tyrannie n’est donc pas une surprise.

Alors Magloire YANSUNNU, agent de l’impérialisme français ? Déjà en 1998, le PCB se posait la question. Le Parti se basait simplement sur le programme du dit Parti Communiste Marxiste-léniniste du Bénin à peine né pour avancer cette hypothèse. Ce parti a en effet parlé de Révolution Nationale démocratique et Populaire (RNDP) au lieu de la Révolution Nationale Démocratique Populaire et Anti- impérialiste inscrit dans le programme du PCB. Cette évacuation dans son programme du terme « anti-impérialiste » constituait la base de notre hypothèse. L’évolution actuelle du personnage qui agit dans le même sens que les puissances impérialistes n’est-elle pas pour conforter cette analyse ? Une telle évolution n’est-elle pas prévisible si l’on sait le goût immodéré de Magloire YANSUNNU pour l’argent qui l’a conduit dans des groupes mafieux connus dans l’histoire de notre pays ?

Les travailleurs et les peuples du Bénin depuis trois décennies s’éduquent par leurs propres expériences des hommes, éclairées par les orientations du Parti communiste du Bénin. Ils apprennent à les connaître non à travers des proclamations « révolutionnaristes », mais à travers leurs pratiques inscrites ou non dans l’intérêt des masses populaires. Au moment de l’exclusion des Magloire et autres de son sein en 1998 le PCB écrivait : « Notre Parti ne procède pas par des procès d’intention ; il donne le temps au temps. Il sait que la pratique ultérieure des exclus, le programme politique qu’ils ne manqueront pas de nous exposer et la pratique basée sur un tel programme achèveront de nous découvrir complètement leurs vrais visages ». Le moment de découvrir le vrai visage de Magloire YANSUNNU est arrivé. Ceci grâce aux luttes et conquêtes des masses populaires béninoises en marche vers leur émancipation.

Cotonou le 04 Novembre 2010.

Le Parti Communiste du Bénin

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

mars 2019
lmmjvsd
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031