DÉCLARATION
RENCONTRE ENTRE LES AMBASSADEURS DE L’UE ET DES USA, LES PRESIDENTS DE L’ASSEMBLEE NATIONALE, LE PRESIDENT SOGLO ET PATRICE TALON :
UN COMPLOT EN PREPARATION CONTRE LE PEUPLE COMME EN 1989-1990
Le 08 juin 2022, le Président Talon s’est entretenu successivement avec les Ambassadeurs de l’Union Européenne et des Etats-Unis, les anciens et actuel Présidents de l’Assemblée nationale et enfin l’ancien Président de la République, Nicéphore Soglo. Selon le site officiel de la Présidence de la République, les Ambassadeurs « sont allés échanger avec le Président Patrice TALON sur le document relatif à leurs points de vue, suggestions, idées nouvelles et propositions sur les différentes réformes en cours au Bénin et surtout celles politiques…..Durant plus de deux heures et à travers des échanges francs et fructueux, le Président de la République et ses hôtes ont passé en revue les différents points du document à lui présenté par les partenaires.

Les discussions ont été surtout focalisées sur la situation du pays, les interactions qu'il doit y avoir. »
En ce qui concerne les entrevues avec les Présidents de l’Assemblée nationale et le Président Soglo, si rien n’a filtré du contenu des échanges, l’officieux du pouvoir, "Le Matinal", dans sa parution du 09 juin 2022 avance que « l’on peut aisément imaginer que la situation socio-politique nationale a focalisé les échanges….Patrice Talon a probablement voulu recueillir de ses hôtes de circonstance, quelques conseils dans la dynamique d’aplanir les divergences au plan politique afin d’affronter les joutes électorales… Il ne serait pas impertinent de suspecter que ces deux audiences s’inscrivent dans une démarche de recherches de portes de sorties après les recommandations formulées par les partis politiques au médiateur de la République… et avec le Président Soglo, en plus, la question de la libération des compatriotes purgeant diverses peines en prison et le retour de exilés politiques. » 
En somme, en une même journée, le Président Talon a reçu l’establishment gouvernant le sort de « l’Enclos français »-Bénin, depuis les mentors politiques et économiques de l’Union Européenne (France au centre)-Etats-Unis, autrement dit l’OTAN, jusqu’aux Exécutants internes de la vieille et traditionnelle politique de la FrançAfrique au Bénin, notamment à travers les Présidents, anciens et actuels de l’Assemblée nationale du Renouveau Démocratique.
Alors se posent deux questions : La première : Qu’est-ce qui peut bien expliquer ce rappel des troupes autour de notre pays, le Bénin ? La deuxième : Qu’est-ce qui explique, qu’après avoir fait, pendant longtemps, la sourde oreille aux différentes pressions, « suggestions, idées nouvelles et propositions sur les différentes réformes en cours au Bénin et surtout celles politiques » des mentors impérialistes (France-Etats-Unis), le Gouvernement de Patrice Talon se décide brutalement à leur fait appel ? Car pour les Impérialistes, « les suggestions, idées nouvelles et propositions des ambassadeurs des pays de l’OTAN à Talon, dans le contexte de la guerre Russie-Otan en Ukraine pour la préservation de leur hégémonie sur le monde, ne peuvent qu’aller dans le sens de l’assujettissement total du Bénin à leur camp, et par conséquent le rejet de la souveraineté pour notre pays que réclament les luttes populaires dans tous les domaines. Ils ne peuvent qu’aller dans le sens du retour et/ou du renforcement au pouvoir des agents les plus dociles et les plus serviles de la FrançAfrique pour la guerre ouverte contre le mouvement patriotique ascendant afin d’en empêcher le triomphe au sommet de l’Etat. Ils ne voudront qu’une "normalisation" de "la démocratie" au Bénin à l’exemple de la Côte-d’Ivoire de Ouattara qui réprime les patriotes par toutes sortes de mesures d’exclusion financières, politiques et administratives.
Le seul fait de recevoir et de vouloir aujourd’hui discuter des propositions autrefois posées et jusque-là ignorées, n’équivaut-il pas déjà à l’acceptation de ces propositions « suggestions » ?
De façon objective, ce qui explique cette situation, c’est que le pouvoir de la Rupture est en faillite totale : faillite au plan économique (tous les grands projets-phares sont aux arrêts), au plan politique (isolé à l’extérieur et désavoué par ses maitres impérialistes, France et Etats-Unis) ; au plan intérieur, faillite sociale : sa gouvernance chaotique et prédatrice a plongé la population dans la famine. Le peuple travailleur debout par ses luttes multiformes a combattu et complètement fragilisé le pouvoir de la Rupture qui se trouve le dos au mur ; tel le pouvoir autocratique de Kérékou en fin de parcours en novembre 1989.
L’Autocratie de Patrice Talon est au bout de souffle.  Il ne peut plus continuer de gouverner comme par le passé. 
Alors le Président Talon se lance dans un certain nombre de dégringolades : 
1°- Dès Juillet 2021, Talon exécute mot pour mot le plan de vaccination imposée à la population tout comme le fait Macron en France.
2°- En février 2022, le Président Talon (qui affichait un patriotisme de pacotille par rapport à son Prédécesseur, Boni YAYI, qui peut courir à l’Elysée sur simple claquement de doigt de l’Empereur français) se rend avec armes et bagages à la France coloniale, reddition marquée notamment par son acception de l’installation des troupes Barkhane sur notre Terre sacrée. 
Désormais tous les actes posés par la pouvoir de la Rupture sont dictés par l’Élysée et notre pays est géré en tutelle (sinon en régie directe) de la France qui gère notre vie quotidienne.3°- Les rencontres du mercredi 8 Juin 2022 (Ambassadeurs UE-USA sous la direction de l’Ambassadeur français Vizir, Présidents de l’Assemblée nationale, Président Soglo) rentrent dans le cadre des directives de l’Elysée ; tout comme Kérékou en décembre 1989 sur directive de Mitterrand par l’Ambassadeur français, AZAÏS pour la tenue d’une Conférence nationale. Surtout avec un patriotisme en action en Afrique contre les forces de l’OTAN  et leurs crimes sur le continent.
Alors, il bat le rappel de tous les protagonistes vivants de la soumission et du pillage du Bénin depuis 1960, pour sauver les intérêts de la France et maintenir notre pays en tant que « Enclos français ». Pour un retour pur et simple à la Gouvernance des « Employés » de l’Elysée, Représentants de la FrançAfrique, incarnés par les présidents de l’Assemblée nationale du Renouveau démocratique. Les ennemis du peuple, tirant les leçons de 1989-1990 ne veulent pas attendre les explosions populaires inéluctables d’un peuple affamé, assoiffé de liberté et d’un niveau de conscience anti-impérialiste plus élevée,  avant d’agir. Faire revenir les mêmes et on recommence. Il s’agit là d’un complot en action. 
Ce sera un recommencement et un Recul de notre Pays au plan historique.
Ce qu’il faut, ce n’est pas la rencontre de quelques personnalités (quel que soit leur passé) qui importe, mais une Assise réunissant tous les vrais combattants de la démocratie, des libertés et du réveil patriotique, tous les secteurs incarnant les couches actives et profondes de notre pays pour définir un vouloir vivre ensemble sans ingérence extérieure impérialiste pour bâtir le Bénin nouveau, Démocratique et Patriotique appelé.Notre Pays a faim des produits vivriers de base ; il a faim du Développement, il a faim du Patriotisme, c’est-à-dire que le Bénin a besoin d’asseoir ou mieux de se refonder sur ses bases réelles et non celles étrangères à nous, imposées depuis 1894. 
C’est pourquoi : Face à la faillite constatée dans tous les domaines, de la Gestion autocratique du Pays par le pouvoir de la Rupture,
Le Parti Communiste du Bénin déclare les exigences à réaliser pour sortir le pays du trou où il est plongé :
- La prise de mesures régaliennes d’urgence pour faire face à la faim qui tenaille tous les foyers.
- Une amnistie générale de tous les détenus et exilés politiques ainsi que des victimes de radiation arbitraire de la fonction publique et leur indemnisation conséquente;
-  L’abrogation de toutes les lois autocratiques contre les libertés ; l’abrogation de toutes les mesures d’exclusion administrative et financière aux élections ;
- Le départ des troupes d’occupation françaises de la terre de Béhanzin, Saka Yérima, Bio Guerra et Kaba ;
- La prise de décrets interdisant la transformation des monopoles d’Etat en monopoles privés et retour dans le patrimoine de l’Etat des secteurs accaparés par le pouvoir de la Rupture.
- L’abrogation de la Constitution autocratique de novembre 2019.
- La tenue d’une Assise qui consacre les dispositions que sont :
La suppression de la disposition constitutionnelle faisant du français la langue officielle du Bénin, et la reconnaissance de toutes les langues nationales comme langues officielles avec leur usage obligatoire dans l’administration et dans l’instruction des enfants dans leurs terroirs respectifs ;
La création, au sein du Parlement, de la Chambre des Nationalités composée de Représentants des Rois et dignitaires traditionnels, et qui aura pour mission de contrôler la conformité des lois votées par les députés de l’Assemblée nationale avec les valeurs positives de nos traditions ;
 La représentativité des divers secteurs socio-économiques au Parlement (travailleurs salariés, paysans, artisans, opérateurs économiques, jeunes, femmes)
Une lutte ferme, efficace et sans concession contre l’impunité, la corruption et le pillage des ressources nationales : Instauration du contrôle citoyen à la base de la gestion du bien public avec l’élection et la révocabilité des DG et directeurs techniques des entreprises publiques ;
Le Parti Communiste du Bénin appelle par conséquent les travailleurs, la jeunesse et tous les patriotes à poursuivre et renforcer leurs combats émancipateurs dans une vigilance accrue contre le pouvoir de Talon et ses maîtres comploteurs impérialistes français et de l’Otan.
 Cotonou, le 10 juin 2022
Le Parti Communiste du Bénin (PCB)a

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

juillet 2022
lmmjvsd
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031