Cotonou, le 13 Mars 2014

 Résolution 

 Le Front Citoyen pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques (FCSAD) a tenu une réunion ce Jeudi 13 Mars 2014 au CODIAM/ Cotonou sous la présidence effective de son Président. 

 Après des échanges fructueux sur la tentative de correction d’une Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) inexistante au moment où le COS-LEPI lance l’audit participatif, première phase, de la correction de la liste querellée. 

Le Front Citoyen pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques (FCSAD)

 - Réaffirme que la LEPI, matériellement, techniquement et juridiquement n’a jamais existé conformément aux dispositions de la loi n°2009-10 (cf. articles 3 et 31) portant RENA et établissement de la LEPI ;

 - Rappelle que la Cour Constitutionnelle a dû relever par elle-même, le nombre d’électeurs inscrits pour la proclamation provisoire des résultats  de l’élection présidentielle de 2011 ;

 - Constate que quelques mois plus tard, la Cour Constitutionnelle a été contrainte de valider à travers un seul article une loi corrective, d’apurement et d’actualisation de ladite liste ;

 - Considérant que ce qui est en cours n’est rien d’autre quel’affichage d’extraits d’un fichier électoral informatisé et non une liste électorale unique, nationale, exhaustive avec photo de  tous les citoyens en âge de voter comme l’exige la loi ;

 - Considérant que la correction ne touche pas des milliers d’électeurs inscrits sous témoignage constituant ainsi un réservoir d’électeurs douteux, ce qui entache davantage la crédibilité de l’opération en cours, couvrant ainsi un lot important d’électeurs fictifs.

 - Considérant que les extraits ne permettent le contrôle citoyen qu’au niveau local, privant ainsi le citoyen de contribuer à l’apurement au niveau communal, régional et national.

 Ainsi, l’audit participatif en cours ne permet pas d’aboutir à une LEPI bien corrigée fiable et transparente.

 Il est donc impérieux de sursoir à l’opération en cours en vue d’adopter une démarche consensuelle et crédible à travers le vote d’une loi dérogatoire pour régir les prochaines échéances électorales.

 Enfin, le Front lance un appel pressant et patriotique à toutes les forces vives de la nation (partis politiques, organisations syndicales, organisations de femmes et de jeunes, organisations de la société civile etc.)

 · Pour qu’elles s’imprègnent sérieusement du contenu de la LEPI de 2011 et de la loi n°2012-43 du 31/12 /2013 portant apurement, correction, mise à jour et actualisation du fichier national électoral et de la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI)

 · Pour qu’elles se mobilisent pour déclencher une campagne citoyenne ultime pour dénoncer le caractère inopérant et la supercherie de la correction actuelle de cette LEPI ;

 · Pour exiger l’abandon pur et simple de cette correction entreprise par le COS-LEPI  qui conduira inévitablement  à, une nouvelle fraude massive ;

 · Pour exiger le retour à, une formule alternative fondée sur un nouveau recensement des électeurs et l’abrogation pure et simple de la loi n°2012 – 43 précitée.

 Robert Antoine DETCHENOU

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

août 2019
lmmjvsd
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031