COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le vendredi 17 février 2017, jour de la conférence de presse des étudiants prévue pour se tenir à l'hôtel "Le Refuge" sis à Zogbadje des forces de l'ordre lourdement armées ont fait irruption sur les lieux pour empêcher l'évènement avec au dehors des véhicules anti émeutes qui aspergèrent les étudiants et les populations environnantes d'eau chaude pimentée. Nous avons été surpris par cet arsenal militaire déployé pour empêcher une simple conférence de presse qui devait avoir lieu en dehors du cadre universitaire, surpris parce que jusque là nous nous croyions toujours dans un pays démocratique où la liberté d'expression est garantie.

Nous venons ici condamner avec la dernière rigueur cet acte qui n'a un autre nom que la dictature, la violation des libertés individuelles et collectives chèrement acquises. Nous remercions tous ceux qui ont spontanément dénoncé la chose. Ceci prouve que les béninois quelque soit leur bord sont attachés à la liberté d'expression.

Lire la suite...

LE COMITE NATIONAL DES REVENDEURS, VENDEURS ET ARTISANS DU BENIN POUR LA LIBERTE ET LE PAIN (CO.NA.RA.B)
Tél: Cotonou : 97 72 80 65; Porto-Novo : 66 68 70 62 ; Abomey : 96 57 67 11; Parakou : 66 98 31 14

Halte aux violences contre les revendeurs, vendeurs et artisans des villes!

Il n’est plus un secret pour personne aujourd’hui que les opérations de déguerpissement se déroulent dans un climat de terreur, d’arbitraire et de violence dans nos villes, surtout à Cotonou.
Pour inhiber toute velléité de résistances face à cet état d chose, le gouvernement de Patrice Talon déploie des contingents d’hommes en arme et même un char à jet d’eau chaude. L’assainissement que prônent le gouvernement et les gens à sa solde a-t-il besoin de tout ce déploiement ? Evidemment non.

Lire la suite...

LE COMITE NATIONAL DES REVENDEURS, VENDEURS ET ARTISANS DU BENIN POUR LA LIBERTE ET LE PAIN (CO.NA.RA.B)
Tél: Cotonou : 97 72 80 65; Porto-Novo : 66 68 70 62 ; Abomey : 96 57 67 11; Parakou : 66 98 31 14

LE SITE DE SYNAPOSTEL EST REELLEMENT EN LITIGE.

L’idée de faire occuper le site de SYNAPOSTEL par les vendeurs, revendeurs et artisans ne date pas d’aujourd’hui. En effet, elle remonte en 2010 où le gouvernement de Boni YAYI avait décidé par l’intermédiaire de la SOGEMA d’y loger les Bonnes dames, vendeuses de crevettes et de poisson de Gbogbanou, victimes de l’opération dite «d’aménagement des berges lagunaires » dirigée à l’époque par le Ministre de l’environnement Blaise AHANHANZO GLELE. Mais face à cette décision de la SOGEMA, ces vendeuses de crevettes et de poisson s’y étaient opposées et ont réussi à la suite d’une série de manifestation à avoir une place au bord de la lagune à Dantokpa.

Lire la suite...

Compteur de visiteurs

Please install plugin JVCounter!

Votre calendrier

septembre 2019
lmmjvsd
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30